Bilan de lecture de janvier 2020

48. C’est mon objectif lecture 2020. J’ai envie de voir comment évolue mon ressenti par rapport à ces lectures donc j’ai décidé d’en garder une trace.

Moi, Peter Pan de Michael Roch

C’est une réinterprétation de la vie de Peter Pan après le départ de Wendy du Pays Imaginaire. Je ne suis pas le public pour ce type de littérature mais je suis d’accord avec le fait qu’il a une écriture poétique.

Krik! Krak d’Edwige Danticat

C’est un recueil de nouvelles sur la condition des Haïtiens sur l’île et la diaspora. Il me semble que j’avais lu des extraits dans ma lointaine adolescence parce que certains passages me paraissaient familiers. C’était une réalité dure à lire mais décrite avec un lyrisme sans fioriture.

Là où les chiens aboient par la queue d’Estelle-Sarah Bulle

Une saga familiale guadeloupéenne sur une cinquantaine d’années. Je dois encore réfléchir à ce que ce roman m’a fait ressentir.

Texaco de Patrick Chamoiseau

Je dois relire. Je pense que je n’ai pas apprécié ce roman autant que je devrais… autant que je pourrais.

Can’t Escape Love par Alyssa Cole

Une lead girl noire, en fauteuil roulant, geek et un lead asiatique beau gosse et geek pour une romance courte mais adorable basée sur mon cliché préféré : internet lovers.

Brown Girl in the Ring de Nalo Hopkinson

Dans un Canada futuriste post apocalyptique, Ti Jeanne est à la croisée d’une quête sur son identité de femme, de mère, de petite-fille de prêtresse vaudou. J’ai mis un peu de temps à rentrer dedans, mais une fois que les personnages sont en place, le rythme s’accélère.

Unapologetically Me de Danesha Little.

Une autrice de fanfiction qui tombe réellement amoureuse du rappeur sur lequel elle écrit… avec mon cliché internet lovers. C’était une lecture vraiment agréable.