Skip to content

Un jour, une chanson [31/31] avec Tanya Saint-Val – “Nasyon Kréyol”

Aujourd’hui s’achève le dossier “esclavage transatlantique et musique”. A la base, j’étais vraiment partie sur un éclectisme musical en mettant l’accent sur la diversité des genres pour traiter de l’esclavage transatlantique et ses conséquences. Je voulais finir sur le thème afroturisme et esclavage, mais j’ai changé d’avis. En effet, à trop vouloir ratisser large, j’avais l’impression de laisser de côté la réalité du passé et du présent. J’ai donc réajusté mon champ de recherche au patrimoine musical caribéen. Sauf qu’avant de parler de spécificité caribéenne, il me semblait important de partir du socle commun africain, d’où le lien avec les Etats-Unis que les Français aiment tant prendre en exemple quand il s’agit de parler de la cruauté de l’esclavage et du devoir de mémoire. Le lien avec le Brésil n’était peut-être pas nécessaire dans ce cadre, mais face au manque de chansons francophones/créolophones sur les nèg marrons disponibles en streaming, je me suis dit que les chansons de capoeira étaient parfaites pour aborder la combativité des esclaves… sans compter que les telenovelas brésiliennes ont du succès aux Antilles et véhiculent la représentation d’une société contemporaine dont les Afrodescendants restent à la périphérie. Mais au final, c’est bien la Nasyon Kreyol qui a fini par s’imposer à moi. Dans toute sa modernité, dans toute sa tradition.

En faisant mon googling, je me suis rendue compte de la différence de discours sur l’esclavage d’une langue à l’autre. Par exemple, les mots-clés “slavery songs” et “chanson esclavage” donnent accès immédiatement à des listes, à des travaux plus ou moins scientifiques sur le sujet sur le cas américain ou sur le cas français. En espagnol ? Il faut bien préciser Caraïbes ou une île précise pour avoir une réponse sans passer par au minimum deux pages de liens sur l’esclavage aux Etats-Unis. Je n’ai pas vraiment poussé plus loin par manque de temps et par manque de maîtrise de l’espagnol, mais je tenais à préciser le pourquoi du manque de représentation des îles hispanophones dans ma playlist.

Ce que je retiens de mes courtes recherches :

– il y a des centaines de chansons caribéennes qui évoquent l’esclavage et/ou les injustices et inégalités des sociétés actuelles qui sont nées de l’esclavage. Il a fallu faire un choix. Le mien était dicté par mon envie de promouvoir la Caraïbe (francophone). J’aurais voulu plus de voix de femmes, mais encore une fois je suis allée au choix les plus à ma portée dans le temps restreint que j’avais pour trouver des titres cohérents à ma problématique.

– il est nécessaire de maîtriser l’anglais et au moins le français/l’espagnol/le créole. Il faudrait une transcription des paroles au moins dans la langue originelle et ensuite des traductions pour encourager leur diffusion. Je sais qu’il y a une question de copyright mais s’il y a possibilité de créer des sites répertoriant la littérature ultramarine à travers le monde, ce devrait être possible pour la musique. Peut-être que la plateforme qui centralise ces archives sonores existe déjà, mais je ne l’ai pas trouvée…

– ces chansons sont difficiles d’accès. A part la Médiathèque de la Caraïbe dont les ressources numériques sont réservées aux abonnés, je n’ai pas trouvé de site recensant ces chansons avec les années de première commercialisation et les auteurs/compositeurs. Surtout pour les titres avant 1980, même quand ils sont réédités sur des compils. Il est important que ces archives sonores soient accessibles au grand public pour continuer à transmettre cette histoire.

Merci d’avoir suivi ce dossier. N’hésitez pas à laisser des commentaires, des remarques, des critiques.

1 reply »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Ma vie

Concert de @misie_sadik_officiel à La Cigale le 20.04.2019 (part II). Voici @misie_sadik_officiel et ses guests/musiciens/danseuses. Je pars du principe qu'on ne diffuse pas l'art des autres à perte et gratuitement. Mais je veux juste rendre hommage à la qualité et au professionnalisme du show proposé ce soir-là. Je l'aurais raconté, à part des gens qui l'ont vu, je ne suis pas sûre qu'on m'aurait cru. See you next time! 😌😌😌 #jeneregretterien #Ansilanstour
Concert de @misie_sadik_officiel à la Cigale le 20 avril 2019.(Part 1) Le show était fun mais professionel, classe mais simple, élaboré mais authentique. C'est ça qu'on veut, c'est ça qu'on mérite, c'est ça qu'on aime et c'est ça qu'on redemande. They 👏🏽 did👏🏽 that #Ansilanstour #misiésadik
C'est le bonus du #mercrediavecGage. "Parle-moi" est un titre de @stony_musik qu'elle chante en duo avec @gageofficiel. Même si la version R&B me plaît, je préfère désormais le remix aux couleurs caribéennes. @gageofficiel est un excellent interprète. C'est sur ce titre qu'il m'a surprise pour la première fois. Puis la seconde fois, ça a été sur du Sade. La 3ème fois, ça a été sur du Janet Jackson (je ne me suis toujours pas remise du "Anytime, Any place"). Je suis sûre qu'il nous réserve encore de belles surprises. Je suis prête à les entendre. #mercrediavecGage #gage #ayiti #soulrebel
Streamez sur France TV. C'est tout ce que j'ai à dire sur le sujet parce que le ship Imiane a pris le large et ne reviendra plus au port. Tout le monde devrait shipper Imane et Sofiane. 💖💖💖💖💖💖 #skamfrance
%d bloggers like this: