Un jour, une chanson [2/31] avec Akiyo – “Black Boat People”

The book of negroes - tv show

“Black Boat People” n’est probablement pas la première chanson d’Akiyo que j’ai entendue, mais c’est celle qui me vient en tête quand j’entends le mot Akiyo. S’il m’a fallu plusieurs années pour comprendre la totalité des paroles, je reprenais toujours la phrase des répondeurs de façon phonétique sans avoir conscience de ce que je disais. La répétition “nèg, nèg a chivé gréné, nèg a gwo tambou-la” me prenait à la gorge. Mon moi d’une dizaine d’années ressentait le poids de ce mot scandé comme une incantation. Cette simple phrase résume l’image du Noir : ses cheveux (particularité physique ô grandement politique) et le tambour (instrument qui a accompagné les esclaves dans leur ré-enracinement sur de nouvelles terres). J’adore le fait que le titre même soit en anglais mais que 99% des paroles soient en créole, ce qui symbolise le passé décrit avec une terminologie moderne.

Akiyo – Black Boat People (1996)

Pour les non-créolophones, “Black Boat People” résume l’histoire de la Caraïbe. Du voyage dans les bateaux négriers au métissage culturel (africain, indien, caraïbe) en passant par le mythe de “Christophe Colomb a découvert les Amériques”, ce titre met l’accent sur la traversée de l’Atlantique comme fondement de l’histoire des Antilles d’aujourd’hui.