[Review] “Everything I did wrong in my 20’s”, à la recherche du bonheur

Chacun a sa définition du bonheur.

Il n’y a pas de formule prédéterminée, si ce n’est peut-être que l’élément de base est d’avoir la santé. Pourtant, combien d’entre nous diraient franchement “oui, je suis heureux”? Ceux probablement capables de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Et c’est le thème de la websérie “Everything I did wrong in my 20’s”. En 9 épisodes, nous suivons Stéphanie, une Noire de 37 ans qui est à un tournant de sa vie. Cela fait un an qu’elle a perdu son travail d’attachée presse, a dû prendre une coloc’ parce qu’elle ne pouvait plus payer son loyer seule et, pour couronner le tout, est célibataire depuis plusieurs mois.

Comment faire pour redonner un sens à sa vie? Pour Stephanie, il s’agit de prendre du recul par rapport à tous les choix qu’elle a faits dans la vingtaine où elle a privilégié la sécurité à la poursuite de ses rêves. C’est un sentiment auquel il est facile de s’identifier, surtout dans une société globalisée et capitaliste où l’âge de 30 ans est déjà considéré comme le début de la fin. Tout le monde scrute la réussite de l’autre, soit pour trouver l’inspiration de faire de même, mais surtout pour se rassurer en se disant qu’il y a des situations pires que soi.

Réalisée par Kim Williams, la créatrice de “The Unwritten Rules”, “Everything I did wrong in my 20’s” n’est pas dans la satire sociale. C’est une dramacomédie qui pousse à s’interroger sur ce qui est vraiment important dans la vie. L’argent, l’amour, l’amitié, la confiance en soi…

Les –

Pour l’instant, il n’y a qu’une saison. Je ne sais pas s’il y aura une saison 2, mais il y a eu une grosse irrégularité dans la mise en ligne des épisodes. Au moins, vous pouvez marathoner.

La première scène du premier épisode n’a rien avoir avec le ton général de la série. Je me rappelle que j’avais été tellement perplexe que j’avais coupé et puis j’y suis revenue quelques jours plus tard parce que j’étais en mode procrastination. Je n’ai pas regretté, alors c’était l’occasion de prouver qu’il ne faut vraiment pas juger en ne se basant que sur une scène… En fait, c’est l’épisode 1 en entier qui est un peu trop dans l’excès alors que les autres ont un flow plus naturel.

Je ferais la même remarque sur le générique qui est bien fait, mais je n’ai pas l’impression qu’il corresponde à l’ambiance générale de la websérie…

Les +

La cinématographie/réalisation. Que ce soit des scènes d’intérieur, d’extérieur, jour ou nuit, les images sont belles à regarder.

Le jeu d’acteur. J’avais vraiment l’impression de voir des gens que je pourrais croiser dans la vraie vie, d’autant plus qu’il y a beaucoup de moments comiques qui reposent sur le fait justement qu’ils doivent garder le sérieux. Même quand ils vont dans l’exagération, je trouve qu’ils restent dans un ton juste.

L’écriture. Bon parfois, il y a quelques longueurs, mais les épisodes sont bien construits avec un sujet différent à chaque fois qui met en lumière la signification de l’amitié ou tout lien qui nous relie aux autres. A chaque fin d’épisode, Stephanie écrit dans son journal intime et prend le temps d’être reconnaissante pour les erreurs qu’elle a commises qui lui permettent d’apprécier celle qu’elle est aujourd’hui. C’est le moment de l’épisode où elle est honnête avec elle-même et le webstacteur fait le bilan avec elle. Stephanie est le genre de personnage principal que j’aime dans le sens où elle n’est pas parfaite, elle n’est pas gentille au point où tu as envie de la secouer pour lui ouvrir les yeux. Elle est égocentrique, défaut qui apparaît dès le 1er épisode et atteint son paroxysme dans le dernier épisode. Je ne spoilerai pas sur le pourquoi du comment, mais vraiment, je ne m’attendais pas à la révélation dans le dernier épisode, d’autant plus que c’est un sujet peu abordé dans la communauté noire. (Il faut une saison 2)

Conclusion

Faut-il suivre ses rêves ou jouer la carte de la sécurité pour être heureux ? Mener une vie conventionnelle, le train-train quotidien, malgré tout l’argent du monde, est-ce la véritable clé du bonheur ? Avec des épisodes de 12 à 15 minutes, “Everything I did wrong in my 20’s” explore la question en abordant différents thèmes. Sans être une série humoristique, elle présente des situations plus ou moins dramatiques du quotidien sans tomber dans le pathos et arrive même à faire sourire voire rire. C’est à regarder si on a besoin de se remonter le moral ou si on a besoin d’une petite piqûre de rappel : demain est un autre jour. Un échec, même plusieurs échecs ne doivent pas nous détourner de notre envie d’accéder à notre propre définition du bonheur.

Site officiel : everythingididwronginmy20s.com
Twitter : @eidwim20s