Après Nèg maron et Tropiques amers, intéressons-nous au film Case Départ. La polémique que le film a déclenchée dès le tournage montre à quel point le sujet de l’esclavage est sensible pour notre génération du début du XXIe siècle. Au-delà de l’aspect comédie et de la question “peut-on rire de l’esclavage” parce que ce n’est clairement pas le propos du film, on peut quand même s’interroger sur la façon dont le film perpétue ou change l’approche française dans la représentation de l’esclavage aux Antilles.

Bon alors en fait il n’y avait que 6 épisodes. J’ai attendu trois semaines en me disant que c’était une saison de 8 épisodes et que je regarderai les 4 épisodes d’un coup. Mais non. J’attendais pour rien. Du coup, j’ai re-regardé l’épisode 6 parce que j’avais oublié pourquoi j’étais persuadée qu’il y avait un autre épisode. Je me rappelle pourquoi, mais passons au résumé des deux derniers épisodes.