Histoire d’alimenter mon blog d’écriture et pour pratiquer mon écriture romance en français, je me suis lancée dans le défi écriture sexy organisé par Vicky Saint-Ange.


Assis sur une chaise en plastique, Samuel essuie ses mains moites sur son jean délavé avant de serrer les poings.  Le tit-tik-tak régulier des gouttes de pluie contre les baies vitrées sonne comme un décompte sans fin. 

“Détends-toi,” dit Thalia en allumant une large bougie blanche avec un briquet. 

Samuel expire lentement et coince une mèche rebelle derrière son oreille. Facile à dire pour elle. C’est son idée à elle. Il n’aurait jamais dû accepter. 

“Tu es sûre que tout ça est nécessaire ?” demande-t-il à voix basse alors qu’elle place la bougie sur la dernière coupelle fermant le large cercle lumineux autour d’eux. “On aurait pu le faire en plein jour…” 

Les bracelets de Thalia tintent alors qu’elle défait son chignon de locks qui retombent sur ses épaules en s’approchant de lui. Ses pieds nus s’entendent à peine sur le parquet ciré de la salle de danse. “Je veux que notre première fois soit inoubliable.”

“On aurait pu faire ça chez moi.”

“Et tes voisins auraient apprécié le bruit un dimanche soir ?”

“Je supporte bien leur session konpa tous les week-ends.”

“J’ai besoin d’espace.”

“On aurait pu aller chez mes parents.”

Le clic de l’interrupteur près de la porte quand Thalia éteint la lumière principale sonne comme le gong à la fin d’un combat. Samuel prend une grande inspiration, mais le parfum d’oranger flottant dans l’air n’apaise pas son coeur agité. Il n’est pas encore prêt. Il va la décevoir.

“Il ne s’agit pas de moi ce soir,” dit-elle en se tenant face à lui avant de lui prendre les mains pour qu’il se lève. Elle l’enlace et pose sa tête sur son épaule. “Suis-moi et fais-toi confiance.”

De retour sur sa chaise, le ka bien calé entre ses cuisses, Samuel ferme les yeux. Ses années de primaire et de collège défilent en accéléré alors qu’il caresse la peau rugueuse du tambour. Sans le ka, il n’aurait peut-être jamais réussi à s’intégrer à l’île que ses parents avaient choisie pour lui donner une vie meilleure. C’est ce qu’il a raconté à Thalia il y a un an quand elle lui a décrit l’énergie qui la traverse en dansant du gwoka. 

L’envie de ressentir cette connexion avec elle l’a poussé à ressortir l’instrument rangé à l’abri de l’humidité dans le garage de ses parents quand il est entré en Terminale. Pour elle, il a repris les entraînements en solitaire à l’aide des dizaines de vidéos de soirées léwoz qu’il a filmées depuis son retour au pays. Six mois à finir ses dimanches après-midi avec les mains en feu. Tout ça pour avoir l’honneur d’accompagner l’une des meilleures danseuses de sa génération. Il n’a pas le droit à l’erreur.

Thalia relève les pans de sa longue jupe blanche et attend. Les ombres des flammes dansent sur ses cuisses sombres. Difficile de marquer le rythme en étant seul, mais le sourire de Thalia l’encourage. Il s’éclaircit la voix. Petit roulement de tambour d’échauffement.

“Graj ou Toumblak ?” demande-t-il.

“Surprends-moi.”

2 thoughts on “Défi Ecriture Sexy – Jour 1

  1. Très joli texte 💖 J’aime beaucoup sa fluidité et son évidence quand on le lit.
    Par contre, n’hésite pas à donner toute son ampleur au texte, à aller jusqu’à décrire le toucher de la peau du ka, etc. Plus tu lui donneras d’espace et plus le décalage aura un impact sur tes lecteurices.

    Like

Leave a Reply to Vicky Saint-Ange Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.